Géoparc des Alpes Cottiennes

À cheval sur la frontière franco-italienne, le Géoparc des Alpes Cottiennes illustre les différents épisodes de l’histoire géologique de la région, de la fin de l’ère Primaire (il y a plus de 300 millions d’années), à nos jours :
- un continent unique (Pangée) s’étire, s’amincit, se déchire
- l’océan alpin naît, se développe
- les plaques africaine et européenne qu’il séparait se rapprochent
- l’océan meurt, englouti sous la plaque africaine
- la collision des deux plaques donne naissance aux Alpes.
À l’échelle des temps géologiques, cette histoire est récente puisque la planète Terre est née il y a environ 4,5 milliards d’années. Aujourd’hui la chaîne alpine est toujours vivante. Activité sismique, augmentation de l’altitude témoignent de la poursuite de la convergence des plaques. La destruction progressive des reliefs par l’action permanente de l’érosion en est une autre illustration.

Le Géoparc des Alpes Cottiennes valorise également l’histoire de l’exploitation des richesses géologiques régionales dans les anciennes mines et carrières. Cette exploitation, parfois très anciennes, des ressources souterraines par le travail de l’homme a contribué au développement économique et social du territoire.

 

 

L’objectif du géoparc est la préservation du patrimoine naturel géologique ainsi que sa valorisation en terme de développement économique. Cette activité de tourisme culturel et scientifiques ainsi que l’accueil de milliers d’élèves et étudiants chaque année en Briançonnais représente déjà une activité économique significative (encadrement, hébergement, transport...).

Le territoire de référence du projet est celui de la Conférence des Hautes Vallées qui compren une zone transfrontalière d’un demi million d’hectares, entre la Province de Turin et les départements français des Hautes-Alpes et de la Savoie, pour une population totale de plus de 250 000 habitants.

 

Le projet "Géoparc" fait partie du Plan Intégré Transfrontalier (PIT) "Les Hautes Vallées : la montagne en réseau", lui-même procédure du programme de coopération territorial Alcotra 2007-2013. Le chef de file est la communauté de montagne du Pinerolese (Italie) et le partenaire principal est la communauté de communes du Briançonnais. Le montant total du projet est de 3,8 millions d’euros dont 1,5 pour le Grand Briançonnais. Le financement des actions est réparti entre un autofinancement de chaque partenaire, un cofinancement public national et le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER).