lat. 44.85133575520418
long. 6.583385467529297

Tunnel de Prelles

Sur la N94 direction Briançon, prendre, après St-Martin-de-Queyrières, la route de Villar-Saint-Pancrace (à gauche). Cette route passe au dessous de la N94 puis franchit le synclinal des quartzites triasiques de Prelles par un tunnel. Stationnement à l’entrée aval du tunnel (parking facile) et s’avancer à pied dans celui-ci, sur une vingtaine de mètres.

 

Le Rocher Baron est un verrou glaciaire entaillé aujourd'hui par la Durance, sous lequel a été creusé le tunnel de Prelles. Le plafond du tunnel montre des figures sédimentaires très explicites quant aux conditions de dépôt des sédiments il y a 245 millions d'années…

Le tunnel de Prelles a été foré dans un synclinal de quartzites triasiques. Ses falaises, notamment côté tunnel, sont constituées d'un empilement de strates de roches claires, avec des joints de stratification, des diaclases. Les produits de cette sédimentation (grains de quartz) sont issus de l'érosion de reliefs continentaux. On peut observer les mêmes roches en rive droite de la rivière.

A une vingtaine de mètres de l'entrée, la voûte du tunnel montre des plaques à ondulations régulières (ripples-marks) et surtout une très belle surface à polygones de dessiccation (mud-cracks) qui illustrent bien le fait que la formation des quartzites briançonnais illustre l'étape préliminaire de l'extension continentale. Le début de l'extension est la source de l'envahissement progressif du continent par une mer épicontinentale.

Rides de plageFentes de dessication
Rides de plage et fentes de dessiccation fossiles

Rides de plage actuellesFentes de dessication actuelle
Rides de plage et fentes de dessiccation actuelles