lat. 44.79243451841595
long. 6.557979583740234

Fenêtre de l'Argentière

La commune de l’Argentière-la-Bessée se situe sur la N 94, le long de la Durance, en aval de Briançon. La fenêtre tectonique est visible depuis la route, et on a un beau point de vue de la Chapelle Ste Marguerite (au bout de la grande ligne droite de la N 94, prendre à droite la petite route desservant le hameau). À peu près à l’embranchement de la route qui rejoint la gare, en entrant dans l’Argentière, on pénètre dans l’affleurement de la zone subbriançonnaise.

 

La fenêtre tectonique de l'Argentière-la-Bessée

La commune de l’Argentière-la-Bessée se situe en bordure de la fenêtre à laquelle elle a donné son nom. Elle est dominée en rive gauche par la Tête du Puy (ou des Aiguillons) (2532 m) et le massif des Tête (2044 m) en rive droite qui appartiennent à des nappes briançonnaises.

La fenêtre tectonique de l’Argentière met à nu la zone subbriançonnaise qui apparaît sous les nappes briançonnaises, sur les deux rives de la Durance et de la Gyronde qui l’ont entaillée dans cette zone.

La fenêtre tectonique de l’Argentière-la-Bessée doit son existence aux effets de l’érosion par les glaciers et les actuels cours d'eau la Durance et la Gyronde. L'érosion a dégagé un anticlinal de nappes d’axe Nord-Sud qui affecte à la fois les unités briançonnaises et subbriançonnaises. Il s’agit en fait d’une demi-fenêtre, la continuité des terrains subbriançonnais n’étant interrompue que par des masses glissées des unités briançonnaises sus-jacentes.

Cette fenêtre permet d’étudier les relations géométriques entre les différentes nappes briançonnaises car elle offre une belle coupe dans l’empilement de ces nappes. La fenêtre permet un accès assez aisé et large aux terrains de la zone subbriançonnaise.