lat. 44.912912144204945
long. 6.749725341796875

Falaise du Collet Vert (Montgenèvre)

Accès par un sentier de randonnée. Possibilité d'emprunter les remontées mécaniques de la station de Montgenèvre.
Hébergement et restauration à Montgenèvre.
Chaussures et équipement de randonnée nécessaires.

 

 
Le Collet Vert et les falaises avoisinantes (versant français de la crête) offrent à la vue les plus beaux coussins de basalte des Alpes. L'orientation de la falaise varie, montrant tantôt la surface, tantôt la tranche des coulées.

Du sommet du Chenaillet, un chemin en lacets descend vers l'est vers le col de Soureou. En empruntant une large piste horizontale entaillée dans les éboulis, on atteint le Collet Vert sur la frontière franco-italienne (Collette Verte sur certaines cartes). En restant sur le versant français et en cheminant horizontalement, on se trouve très vite au pied d'affleurements de très beaux coussins allongés. Ils forment l'essentiel de la partie française du massif du Chenaillet. Le retour se fait soit en descendant vers le vallon de la Doire, soit par le lac de Chaussé.

Les roches de la falaise du Collet Vert sont des roches vert sombre, dures, compactes, se présentant soit sous forme de "coussins" (en fait, plutôt des "polochons" allongés), dont le diamètre est de l'ordre de 50 centimètres à 1 mètre, l'allongement de plusieurs mètres ou dizaines de mètres, soit sous forme de brèches à fragments de coussins.

Aussi appelés polochons ou pillow-lavas en anglais, cet aspect particulier des basaltes n'a rien à voir avec les célèbres "orgues" (débit en prismes verticaux) caractéristiques des basaltes de volcans terrestres. Bien au contraire, il est caractéristique des coulées basaltiques sous-aquatiques, notamment sous-marines. C'est le cas de la très grande majorité des basaltes qui tapissent le fond des océans actuels, et qui sont la conséquence du volcanisme sous-marin créateur de la partie supérieure de la croûte océanique.

Il s'agit donc ici de la surface supérieure d'une ancienne coulée sous-marine datant de 170 Ma. Le volcan sous-marin était à 2 000 mètres de profondeur, ou plus ; ses laves, exceptionnellement conservées intactes, sont maintenant à plus de 2 000 mètres d'altitude, redressées à la verticale lors du plissement alpin. Leurs surfaces forment des falaises où l'on voit s'allonger les polochons.