lat. 44.61759977325243
long. 6.811180114746094

Lac Sainte-Anne (Ceillac)

De Ceillac, remonter le vallon du Mélezet sur la droite par la route D60, passer les hameaux Pied du Mélezet et Cime du Mélezet, continuer jusqu’au terminus de la route et son parking (point côté 1967). Suivre le sentier qui longe le torrent du Tronchet puis très vite bifurquer sur la droite pour prendre celui qui mène au plateau de l’Adoux. Monter jusqu’à la chapelle Sainte-Anne, le lac se trouve juste derrière en contrebas. 500 mètres de dénivelée environ. L’itinéraire peut être couplé avec celui du lac Miroir par le GR5 en passant par le Collet de Ste-Anne (2408 m).

 

Lac Ste-Anne - photo Michel Toupet

 

Lac Ste-Anne - photo Michel Toupet

Lac de barrage

La glace arrache des fragments de la roche en place séparés par des fissures et entraîne des débris de toutes tailles, qui constituent la moraine de fond. Les langues glaciaires transportent de plus les cailloux et rochers tombés des versants. Accumulés en bourrelets au bord du glacier, ces débris forment les morraines latérales. Le glacier est cerné à son extrémité par une moraine frontale de forme arquée, d'où s'échappe le torrent issu des eaux de fond. Cette moraine peut constituer un barrage et donner naissance à un lac de barrage sans que le glacier se soit retiré.

Lacs d'origine glaciaire
Lac de verrou = lac de surcreusement (voir lac Miroir).

Circulaire et profond, le lac Sainte Anne est un magnifique exemple de lac glaciaire. Il est ceinturé par de la moraine (y compris sous la chapelle) qui forme un barrage et retient les eaux. Cette moraine a été déposée par un glacier de cirque, plus récent que celui qui descendait du vallon du Mélezet.
Les alentours du lac et du pic de la Font Sancte permettent d'observer des formes glaciaires très récentes, très fraiches (non détruites par l'érosion, non recouvertes par le végétation), qui traduisent la succesion des événements postérieurs au retrait des glaces.